Où partir en toute sérénité ?

Partir en toute sérénité

De nombreuses questions se posent sur les destinations que nous pouvons emprunter. Voici quelques arguments pour y voir plus clair.

Dans son communiqué du 22 septembre, le Ministère des Affaires étrangères a appelé les ressortissants français à « renforcer leur vigilance ». Une recommandation qui concerne une quarantaine d’Etats d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie.
Mais si le Quai d’Orsay appelle à la vigilance, il n’a pas modifié ses cartes des zones à risques. Ces cartes indiquent par des couleurs (rouge, orange, jaune et vert) les niveaux de risque dans les pays. Aucun changement n’a été apporté à ces couleurs : les régions formellement déconseillées (rouges) le demeurent, de même que les régions à vigilance normale (vertes).

La liste de 40 pays comprend donc des pays avec des niveaux de risques différents. Certains sont jugés hautement dangereux (et classés rouges), comme la Syrie, la Somalie, la Libye, l’Irak, l’Afghanistan, le Pakistan ou le Yémen. D’autres sont jugés sûrs et ouverts aux voyageurs sur l’ensemble du territoire ou presque (Maroc, hors Sahara occidental – Emirats arabes unis – Qatar). De nombreux pays sont même jugés sûrs sur la totalité de leur territoire, à l’exception seulement de certaines zones frontalières, comme le sultanat d’Oman, la Tanzanie, la Jordanie, l’Ouzbékistan, la Malaisie ou, dans une moindre mesure, la Tunisie.

Comme l’a expliqué Bertrand Monnet à L’Express (1), plus qu’aux touristes, les précautions du Quai d’Orsay sont surtout destinées aux « expatriés économiques (salariés d’entreprises installées dans ces pays, membres d’ONG, journalistes » en mission dans des zones problématiques). René-Marc Chikli, président du SETO (Syndicat des tours-opérateurs), a ainsi indiqué qu’il fallait « faire le distingo entre la situation pour les expatriés, pour les touristes qui voyagent dans le cadre de voyages organisés et pour les voyageurs solitaires».
En effet, les voyages organisés par des agences ou tour-opérateurs ne sont pas programmés dans les zones à risque. Ces dernières années, les tour-opérateurs français, ont pris l’habitude de respecter rigoureusement les avis du Ministère. Ils ont d’abord déprogrammé les zones classées en rouge par le Quai d’Orsay, puis ont abandonné la plupart des zones orange, principe de précaution oblige.

Le journal Tour Hebdo a publié des fiches-pays reprenant les informations du Ministère des Affaires Etrangères, pour la Tunisie, le Maroc, la Turquie, les Emirats Arabes Unis notamment.

L'équipe VOYEL se tient bien entendu à votre disposition si vous avez des questions. 


1 : Article de Catherine Gouëset du 23 septembre 2014 - http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/menace-terroriste-que-fait-la-france-pour-ses-ressortissants-a-l-etranger_1578537.html

Pourquoi confier vos voyages et évènements à VOYEL ?