Quelle est donc l’histoire et l’origine de l’arbre de Noël ?

Nouvel An, Noël, Nouvelles, Vacances, Ornement, Arbre

Grands, beaux et verts ! Le sapin de Noël est considéré comme l’un des plus majestueux symboles incontournables des Fêtes.   

Un ancien rite païen voulait qu’on honore un arbre, autour de la date du solstice d’hiver, car ce dernier symbolise la vie. On célébrait ainsi la renaissance du Soleil.

Au XIe siècle, on décorait déjà des arbres qu’on garnissait de pommes rouges et on disait qu’il faisait référence à l’arbre du paradis. Ensuite, c’est en Allemagne que la coutume a véritablement pris naissance.

Vers 1520, on décorait les arbres avec des confiseries, des pommes et même des petits gâteaux et on plaçait déjà, à cette époque, une étoile au sommet pour rappeler celle de Bethléem. Aussi, au XVIe siècle, on rapporte une légende voulant que Martin Luther, un prêtre allemand, ait offert un sapin à ses enfants le jour de la veille de Noël pour qu’ils se souviennent des merveilles de Dieu.

Au XVIIe siècle, l’illumination des sapins débute. Les moyens entrepris sont plus complexes que d’y installer des guirlandes lumineuses comme aujourd’hui. On remplit des coquilles de noix d’huile dans lesquelles on dépose, à la surface, une mèche qu’on allume. Certains garnissent l’arbre de petites chandelles attachées sur les branches. Évidemment, ce n’était pas très sécuritaire…

En 1738, un premier sapin de Noël est installé au Château de Versailles sous l’initiative de l’épouse de Louis XV, roi de France. Un siècle plus tard, en 1837, c’est aux Tuileries qu’on dresse un sapin grâce à la duchesse d’Orléans qui a des origines allemandes. Vers 1871, des immigrés provenant d’Alsace-Lorraine, quittant leur province allemande, viennent s’établir en France et y introduisent la coutume un peu partout au pays. Au même moment, la tradition est aussi intégrée en Grande-Bretagne, puis aux États-Unis et au Canada.

Auteur: Nadine DESCHENEAUX