La bûche de Noël : Quelle est son histoire et son origine ?

 

De la plus classique à la plus originale, retrouvez toutes nos recettes de  bûches et nos conseils pour un noël réussiQue serait un réveillon sans la traditionnelle bûche de Noël ? 

La bûche de Noël serait une tradition plus ancienne que le sapin et la crèche, celle-ci ne se mangeait pas. En effet, c’était une vraie bûche de bois!

Dans plusieurs pays d’Europe – surtout les francophones -, diverses coutumes mettent en scène un morceau de bois.

On allumait un vrai rondin dans le foyer pour rendre hommage au soleil durant les jours entourant le solstice d’hiver alors que l’astre se fait plus discret. Parfois, la bûche était bénie.On choisissait une grosse souche pour qu’elle puisse brûler du 24 décembre au 1er janvier.

On devait choisir une bûche d’un arbre fruitier, la couper avant le lever du soleil et on la décorait de rubans avant de la glisser au feu.

Au retour de la messe de minuit, on mettait dans le foyer une nouvelle bûche qu’on mélangeait à un peu de cendres de celle de l’année précédente.

Dans certaines régions, la tradition voulait qu’on allume, le 24 décembre, autant de bûches qu’il y avait de personnes dans la maison.

La façon dont le feu brûlait, l’ardeur des flammes ou même leurs couleurs pouvaient avoir diverses significations. Aussi, on mélangeait les cendres de la bûche choisie à du vin, du sel, du miel ou même de l’eau bénite pour ensuite s’en servir comme un porte-bonheur, pour guérir certaines maladies, comme une protection contre les orages, pour fertiliser les terres ou pour attirer la prospérité. On allait même jusqu’à déposer un peu de cendres dans le cercueil d’un mort pour lui porter chance dans l’au-delà.

Ces traditions n’ont pas perduré,  probablement dues à l’arrivée des poêles en fonte sans âtre. Quant au dessert, il est difficile de savoir la date de sa réelle apparition. On dit qu’un chocolatier parisien aurait créé la première bûche de Noël en 1834, mais on attribue aussi sa création à un pâtissier lyonnais quelques années plus tard.

Auteur: Nadine DESCHENEAUX

Quelle est donc l’histoire et l’origine de l’arbre de Noël ?

Nouvel An, Noël, Nouvelles, Vacances, Ornement, Arbre

Grands, beaux et verts ! Le sapin de Noël est considéré comme l’un des plus majestueux symboles incontournables des Fêtes.   

Un ancien rite païen voulait qu’on honore un arbre, autour de la date du solstice d’hiver, car ce dernier symbolise la vie. On célébrait ainsi la renaissance du Soleil.

Au XIe siècle, on décorait déjà des arbres qu’on garnissait de pommes rouges et on disait qu’il faisait référence à l’arbre du paradis. Ensuite, c’est en Allemagne que la coutume a véritablement pris naissance.

Vers 1520, on décorait les arbres avec des confiseries, des pommes et même des petits gâteaux et on plaçait déjà, à cette époque, une étoile au sommet pour rappeler celle de Bethléem. Aussi, au XVIe siècle, on rapporte une légende voulant que Martin Luther, un prêtre allemand, ait offert un sapin à ses enfants le jour de la veille de Noël pour qu’ils se souviennent des merveilles de Dieu.

Au XVIIe siècle, l’illumination des sapins débute. Les moyens entrepris sont plus complexes que d’y installer des guirlandes lumineuses comme aujourd’hui. On remplit des coquilles de noix d’huile dans lesquelles on dépose, à la surface, une mèche qu’on allume. Certains garnissent l’arbre de petites chandelles attachées sur les branches. Évidemment, ce n’était pas très sécuritaire…

En 1738, un premier sapin de Noël est installé au Château de Versailles sous l’initiative de l’épouse de Louis XV, roi de France. Un siècle plus tard, en 1837, c’est aux Tuileries qu’on dresse un sapin grâce à la duchesse d’Orléans qui a des origines allemandes. Vers 1871, des immigrés provenant d’Alsace-Lorraine, quittant leur province allemande, viennent s’établir en France et y introduisent la coutume un peu partout au pays. Au même moment, la tradition est aussi intégrée en Grande-Bretagne, puis aux États-Unis et au Canada.

Auteur: Nadine DESCHENEAUX 

BORDEAUX CELEBRE LES 20 ANS DE LA FÊTE DU VIN ET ATTEND PLUS DE 800 000 PERSONNES !

© 2017 Pixabay

Bordeaux  prépare sa saison estivale, et propose déjà le programme de « Bordeaux fête le vin ». Des dégustations pour profiter des bars éphémères qui seront installés le long des quais de la Garonne. Près de 1200 vignerons seront présents lors de cette manifestation.

La capitale française du vin, Bordeaux a divulgué son programme de sa fête du vin qui se tiendra du 14 au 18 juin 2018

Au programme des festivités de « Bordeaux fête le vin », la « Tall Ships Regatta » fera son arrivée sur les quais de la Garonne. 

Cette régate composée de plus de 30 voiliers parmi les plus grands du monde, conduira la flotte entre Liverpool et Bordeaux. 

De plus, les 800 000 visiteurs attendus pour cette édition pourront déguster sur 3 km, près de 80 appellations, au sein des bars éphémères montés à cette occasion. 

Le samedi 16 juin et le dimanche 17 juin 2018, se tiendra le Week-end des Grands crus, les amateurs de vin pourront alors déguster quelques verres auprès des 120 grands crus présents lors de la manifestation. 

DEMANDER LES PROGRAMMES VOYEL !