DEPUIS SEPTEMBRE, LE MONT AGUNG EST EN ACTIVITE VOLCANIQUE, MAIS DEPUIS LES DERNIERES HEURES LES EVENEMENTS SEMBLENT PRENDRE UNE NOUVELLE TOURNURE. POUR LA PREMIERE FOIS, L’AEROPORT INTERNATIONAL DE BALI A ETE FERME.

© 2017 linternaute

Depuis septembre 2017, le volcan du Mont Agung situé à l’ouest de l’île de Bali est en forte activé. Son niveau vient encore de s’accentuer bloquant des milliers de voyageurs, puisque des vols opérés par Jetstar, Virgin Australia, KLM et AirAsia Malaysia ont été annulés par mesure de précaution, dimanche 26 novembre 2017. 

En raison d’importants panaches de cendres le gouvernement indonésien a pris la décision de fermer l’aéroport international Ngurah Rai de Bali, jusqu’au mercredi 29 novembre 2017 à 7 h (heure locale). 

De plus, l’activité est telle que la montagne a été placée en alerte maximale, selon l’ambassade d’Indonésie en France, avec une zone de danger étendue à 10 km autour du Mont Agung. D’après le gouvernement indonésien, la ville de Bali se trouvant à plus de 60 km de l’éruption n’est pas directement menacée. 

Plus, de 100 000 personnes doivent être évacuées, et près de 60 000 voyageurs sont touchés par les suspensions de vols. 

L’ambassade de France du secteur appelle les ressortissants français à se signaler, en cas de dégradation de la situation, et de donner des nouvelles à leurs proches restés en France. 

Le Quai d’Orsay tient à informer que pour toutes les personnes dont le visa arrive à expiration et se retrouvant bloquées en Indonésie, de ne pas s’inquiéter aucune sanction ne sera prise à leur encontre. Il est conseillé de se rapprocher du bureau d’immigration de l’aéroport. 

VOYEL, C’EST AUSSI L’INFORMATION !

A PARTIR DU 1er NOVEMBRE, L’ÎLE MAURICE EST ACCESSIBLE SANS PASSEPORT

© 2017 Pixabay

L’Île Maurice vient de mettre en place une  mesure temporaire autorisant exceptionnellement les touristes français à se rendre à l’Île Maurice avec leur carte nationale d’identité au lieu d’un passeport. Cette mesure est valable à partir du 1er novembre 2017 jusqu’au 15 mars 2018.

Pendant cette période les touristes français devront à leur arrivée présenter leur carte nationale d’identité en cours de validité au lieu de leur passeport au Bureau des passeports et de l’immigration qui leur délivrera un permis de séjour sur lequel sera apposé le timbre d’immigration pour indiquer la durée du séjour.

Ce permis de séjour devra également être présenté à l’agent de l’immigration au Bureau des passeports à leur départ de l’Île Maurice. Cette mesure est applicable pour les vols directs depuis la France métropolitaine et des vols au départ de la France via l’île de la Réunion.

Pour la validité, l’Office de Tourisme de l’île Maurice précise que ne seront acceptées que les cartes dont la date effective est notée sur le document (et pas la validité «étendue»). Les derniers départs de France pour Maurice devront intervenir le 14 mars 2018.

VOYEL, C’EST AUSSI L’INFORMATION !

 

CONTRÔLES PLUS STRICTS DES VOLS VERS LES USA

© 2017 Pixabay

Tous les passagers interrogés avant d’embarquer: Air France, XL Airways, American Airlines : toutes les compagnies sont concernées

Le président américain Donald Trump avait annoncé un durcissement des mesures de contrôle des passagers à destination des USA. Celles-ci sont mises en place depuis le jeudi 26 octobre 2017

« 100 % des passagers au départ de la France et à destination des USA sont soumis à un interrogatoire », selon Air France – DR : Luider Emile

Depuis le jeudi 26 octobre 2017, l’ensemble des voyageurs à destination des Etats-unis sont soumis, en plus du contrôle des appareils électroniques déjà en place, à un interrogatoire individuel avant de prendre leur vol, dans le but d’identifier « les passagers aux comportements anormaux », selon un porte-parole d’Air France. 

Cet entretien individuel s’ajoute à celui de l’ESTA (la demande d’autorisation de voyage aux USA). Il « est oral et non écrit, le questionnaire est confidentiel.
Le délai de présence, 3 heures avant le décollage reste inchangé

Des interrogatoires de 2 à 3 minutes

Ainsi, certaines questions servent à savoir qui a préparé les bagages ; si les bagages ont été laissés sans surveillance, avant d’arriver à l’aéroport. 

Le passager doit posséder un billet retour et le justifier au personnel en charge du contrôle. » 

L’interrogatoire doit durer entre 2 et 3 minutes, il s’adresse à l’ensemble des passagers devant se rendre aux USA, aucune exception ne sera faite, même pour les ressortissants américains. 

2 100 vols par jour concernés
Ces interrogatoires sont menés par des prestataires de service, spécialisés dans la sécurité et habilités par les autorités américaines. 

VOYEL, C’EST AUSSI L’INFORMATION